Vous êtes ici

News

Les principales voix de l'économie numérique en Europe appellent la Commission européenne à libérer les promesses économiques du marché unique numérique

Les organisations professionnelles européennes du numérique - Syntec Numérique, Tech UK, Bitkom - s'inquiètent des orientations prises par la Commission européenne défavorables au marché, à l'innovation, à la circulation de données. Elles appellent la Commission à viser en priorité la mise en place du marché unique numérique, à favoriser la croissance et l'emploi. Elles représentent 5 000 entreprises et 1,9 millions d'emplois.

Syntec Numérique répond à la consultation de la Cnil sur le Règlement européen

La CNIL a lancé une consultation sur les sujets prioritaires identifiés par le G29 dans le règlement européen, à savoir le droit à la portabilité des données, la notion de risque élevé et l’analyse d’impact, le délégué à la protection des données personnelles et la certification. Les résultats de la consultation seront utilisés en vue du Fab Lab organisé par le G29 le 26 juillet 2016.

Syntec Numérique se réjouit du compromis équilibré obtenu en commission mixte paritaire (CMP) concernant le projet de loi pour une République numérique

Syntec numérique salue le travail et la sagesse des membres de la CMP, notamment des deux rapporteurs Luc Bélot et Christophe-André Frassa, et l’approche constructive du Gouvernement. Des versions antérieures avaient suscité de vives craintes parmi la profession. Elles sont en partie levées. L’ambition initiale du texte, entre circulation des données, protection des individus et accès pour tous au numérique, semble retrouvée.

La République numérique n'est pas celle du repli sur soi

Les organisations professionnelles du numérique – l’ASIC, France Digitale, le SFIB, Syntec Numérique et TECH IN France – s’inquiètent vivement des nouvelles dispositions introduites lors de l’examen du projet de loi pour une République numérique au Sénat. Ces 5 organisations appellent la représentation nationale à modifier le texte en Commission mixte paritaire le 29 juin prochain afin de préserver la vision positive qui animait le texte initial et ne pas céder à la tentation du repli sur soi ou du protectionnisme.
Menu